Le CBD m'aide à surmonter le stress dû à la crise du Covid-19

Le CBD m'aide à surmonter le stress dû à la crise du Covid-19

Covid-19, confinement, chômage, télétravail, un changement de train de vie qui n’est pas bon pour tout le monde. De plus en plus de personnes deviennent sujettes à la dépression et au stress à cause de la situation actuelle. Pour preuve, les ventes d’antidépresseurs ont fait un bon de 60%.

Liane est l’une de ces personnes. Mais pour l’aider à vaincre son stress, elle utilise du CBD acheté sur Maxi-CBD. Elle partage son vécu avec nous.

Bonjour Liane, merci d’avoir accepté de discuter avec nous et partager votre expérience.

Pouvez-vous nous parler un peu de vous ?

Bonjour, je suis Liane, comme vous le savez déjà. Rires. Je travaille dans une entreprise de menuiserie aluminium. Je gère tout ce qui est administratif et financier mais bon, on est tous partis en chômage partiel depuis.

Je suis quelqu’un de très actif. J’ai toujours travaillé. Du coup, rester chez moi à longueur de journée, et ce depuis des mois, c’est quelque chose de nouveau pour moi. Entre les enfants, les tâches ménagères et le peu de boulot qu’il me reste à faire, c’est une vie à 1000km/h bien que je sois coincée entre quatre murs.

J’avais des mauvaises nouvelles à peu près tous les 2 jours : au moins une de mes connaissances était testée positive au covid-19. Heureusement, jusqu’ici, tous ont pu vaincre la maladie. Mais n’empêche, d’autres sont encore en plein traitement.

femme en dépression

Aux infos, rien de bien rassurant, à voir ce qui se passe ailleurs dans le monde. Je commençais à me faire des films dans ma tête : et si c’était mes proches qui en mourrait ? Mes enfants, mon mari ? Et moi ? Si je partais maintenant, serais-je en paix ? Qu’adviendrait-il de mes enfants ? J’avais constamment peur, cette boule au ventre ne voulait pas me lâcher.

Il y a trois mois ou je ne sais plus, j’ai commencé à me sentir vide d’énergie. Je me fatiguais beaucoup plus rapidement. Je commençais à voir le cafard. Je ne trouvais plus goût à rien. J’aime beaucoup faire la cuisine et je m’y mets surtout lorsque je ne me sens pas bien. Mais là, ce n'était d'aucune aide.

J’ai alors commencé à perdre l’appétit. Chose étonnante puisque j’aime manger. Rires. Mais là : rien, nada. Un petit morceau de fruit ici et là et voilà. Et quand je dis petit morceau, c’est vraiment une bouchée. Le soir, je ne faisais que me retourner dans mon lit, incapable de trouver le sommeil. Et ça a été le cas. Et si j’arrivais à m’endormir, ce n’était que pour deux ou trois heures. J’étais de plus en plus fatiguée.

A la fin de la journée, lorsque je m’allongeais dans mon lit, ma poitrine se serrait. Je me sentais étouffée et j’avais du mal à respirer. Ça m’arrivait aussi lorsque j’entendais une mauvaise nouvelle. Je pensais même que j’avais le covid-19. Rires.

Tout ça a eu des répercussions sur mon humeur. Je devenais extrêmement irritable, j’avais du mal à contrôler mes émotions. Je m’emportais pour un rien et je me mettais à pleurer lorsque je n’en pouvais plus. Ça avait effrayé mes enfants et j’essayais de me contrôler mais impossible. Du coup, je me suis dit qu’il fallait que ça cesse.

Et qu’avez-vous fait pour contrer tout ça ? Un traitement médicamenteux ?

Comme je vous ai dit, je sentais une petite gêne dans ma poitrine tous les soirs ou lorsque j’avais de mauvaises nouvelles. Je pensais vraiment que c’était le coronavirus. J’ai consulté et j’ai fait un test. Négatif. Le médecin m’a donc prescrit du magnésium et des antispasmodiques dont je voulais vraiment me défaire au plus vite.

Un traitement pour la dépression ? Non, je n’en voulais pas. Je ne voulais pas devenir un légume avec les antidépresseurs (mes excuses à ceux qui en prennent). J’ai vu pas mal de cas, c’est pour ça que je dis ça. Rires.

traitement aux antidépresseurs

Je me suis donc mise au yoga pour essayer de canaliser toutes ces émotions. Mais bon, ça aide mais étant quelqu’un de pas très sportif, j’avais du mal avec les postures. Et que dire de mes courbatures, une véritable torture. Rires.

Et comment avez-vous découvert le CBD ?

Je voulais à tout prix me sortir de cet état d’esprit, de cet état physique. J’ai donc pris mon ordinateur et taper toutes sortes de mots clés pouvant m’aider sur Google. Et le CBD est sorti. Je me suis donc intéressé à ce sujet. J’ai découvert un produit (pas miracle bien sûr) qui avait déjà aider beaucoup  de personnes. Du moins, c’est ce que je voyais dans les je-ne-sais combien de pages de témoignages que j’ai lu.

Je suis donc devenue une enquêtrice du CBD, à l’affût de toute information pouvant m’aider. J’ai découvert que c’était un produit tiré du cannabis mais qui ne faisait pas planer (avec mes enfants, ça aurait été bizarre de planer, non ? Rires). J’ai découvert aussi qu’il n’était pas addictif. Je vous avoue que c’est une des raisons qui m’ont dissuadé de prendre des antidépresseurs. J’en ai discuté avec mon mari et il m’a soutenu dans cette démarche. Convaincue, j’ai décidé de me lancer.

Et quelles améliorations avez-vous remarqué avec le CBD ?

Je ne vais pas dire que j’ai tout de suite vu la vie en rose. Ça s’est fait crescendo. En plus, ça n’avait pas non plus agi dès la première prise. J’ai ressenti les effets au bout de trois ou quatre jours. Mais encore, c’était léger. Je m’attendais à quelque chose de vraiment wow ! Mais non. Quelle déception ! Mais je me suis dit que c’était sûrement le dosage qui ne me convenait pas. Du coup, je l’ai un peu augmenté. J’ai le résultat que je voulais aujourd’hui.

Au début, je sentais mon corps de moins en moins crispé. Mes muscles se relâchaient doucement mais surement. Je me sentais plus légère, comme si on m’enlevait un poids des épaules. J’étais de moins en moins fatiguée. Et plus étonnant encore, je sentais que je gagnais en énergie. Mais ce n’était pas que physique, c’était aussi mental. Je commençais à lâcher prise petit à petit. Mes peurs étaient encore bien là, mais ça prenais beaucoup moins de place. J'espère que je n'aurai plus ce problème plus tard.

Chose que j’ai remarqué après une semaine de prise, j’avais retrouvé mon appétit ! Alléluia ! Le premier jour, je me suis jeté sur tout ce que je voyais, tellement tout ça m’avait manqué ! Bonjour les kilos superflus mais je n’en avais rien à faire.

J’avais aussi retrouvé le sommeil que j’avais perdu. Je m’endormais beaucoup plus rapidement et je ne me réveillais plus autant la nuit. Et même après mes réveils nocturnes, j’arrivais facilement à me rendormir. J’étais beaucoup plus vivante au réveil, moins stressée.

énergie grâce au cbd

Ma petite gêne à la poitrine était encore là, mais c’était beaucoup moins présent. Je peux dire que le CBD a boosté mon traitement. Mais attention, je ne dis pas que le CBD a empêché les mauvaises nouvelles d’arriver. Il y en  a encore mais je les encaisse mieux aujourd’hui.

J’ai continué le yoga et aujourd’hui, c’est beaucoup moins douloureux, heureusement.

Et comment avez-vous découvert Maxi-CBD ?

Grâce à mes recherches sur Google. En plus, il a été recommandé par un blog spécialisé CBD. J’y ai jeté un petit coup d’œil et les produits étaient assez sympas. C’est une caverne d’Ali Baba version cannabidiol. On y trouve du tout, même des cosmétiques au CBD. Mais mon choix s’est arrêté sur le produit standard : l’huile à 10%. Je la prends en sublingual parce qu’apparemment, d’après les nombreux témoignages, c’est beaucoup plus rapide à agir.

Et quel dosage de CBD avez-vous choisi ?

J’avais commencé par 20mg/j. Je voulais d’abord « tâter le terrain », histoire de voir ce qu’il en était vraiment. Mais ce n’était pas assez pour moi, du coup, je suis passé à 40mg/j. C’est le bon dosage je crois, et je pense que je vais rester là-dessus.

Comment qualifieriez-vous votre expérience CBD ?

Très bonne. J’ai beaucoup aimé la diversité des produits et la qualité aussi. Mais au-dessus de tout ça, j’ai aimé les échanges avec l’équipe. Nos conversations ont toujours été conviviales. Le service est très réactif. On sent bien qu’ils connaissent le produit, et ont vraiment envie d’aider et que ce n’est pas seulement une histoire de commerce.

Un petit mot pour les personnes qui souffrent aussi du stress lié au covid-19 ?

Je voulais seulement dire que oui, la situation fait peur, et on peut le comprendre. Moi j’ai la chance d’être confinée avec ma famille mais je pense particulièrement à ceux qui vivent seuls. Pour ma part, c’est le sentiment d’impuissance face à tout ce qui se passe autour qui a fait pousser en moi cette dépression. Avoir peur pour ses proches, c’est normal. On entend tellement de mauvaises nouvelles. Mais il faut se dire que vous n’êtes pas seuls dans ce cas.

bien vivre malgré le covid-19

Il faut aussi se dire que cette crise peut encore continuer longtemps, donc il faut apprendre à vivre avec. Il y a toujours au moins une personne qui a besoin de nous en ce bas-monde. Ne vous laissez donc pas abattre, c’est justement maintenant qu’il faut avoir un mental d’acier. Pourquoi ? Parce que ça a des impacts sur notre physique : perte d’énergie, perte d’appétit, manque de sommeil. Ce sont pourtant des postes importants pour contrer la maladie. Et si vous avez besoin de quelque chose pour vous aider, le CBD fait très bien l’affaire.

Merci beaucoup Liane pour ce partage et ce petit message. Vous aussi, découvrez dès maintenant tous les produits au CBD


1 commentaire


  • Liane

    Ouaaaah, je viens de lire l’article, bravo, c’est encore mieux que ce que j’ai dit en vrai. Merci, l’équipe Maxi vous êtes super. Merci de ne pas avoir posté ma photo parce que j’ai partagé sur les réseaux et ca fait le buzzzzz… et jai pas envie d’etre une start ! Lol.
    En tous cas, on parle beaucoup de la maladie, mais très peu des problèmes que les “non-malades” ont et encore moins des solutions naturel. Alors Vive le CBD!
    Je vous embrasse.
    Lili


Laissez un commentaire